Accueil Internationales VIDEO : “C’était un massacre”, disent les habitants de Mariupol

VIDEO : “C’était un massacre”, disent les habitants de Mariupol

286
0

Alors que la guerre en se poursuit, une grande partie de la ville portuaire de Mariupol est en ruine, et les agences humanitaires affirment que des milliers de personnes ont perdu espoir. Ceux qui n’ont pas pu quitter la ville ont parlé à Reuters des horreurs qu’ils ont endurées.

Des bâtiments bombardés, des tas de décombres et des tombes improvisées. Voici à quoi ressemble la vie de ceux qui restent dans la ville ukrainienne assiégée de Mariupol. Une réalité terrifiante à laquelle la communauté internationale espère bientôt échapper.

La mairie de Mariupol estime que plus de 100 000 personnes sont en “danger de mort” dans la ville, beaucoup d’entre elles espérant être évacuées en toute sécurité.

Pendant des semaines, ceux qui ne pouvaient pas partir, comme Viktoria Nikolayeva, se sont réfugiés sous terre alors que les forces russes attaquaient les villes.

La femme de 54 ans a raconté à Reuters le moment qu’elle pensait être le dernier pour elle et sa famille.

Lire aussi :  Kim Jong-un, discours surprenant pour le début de l'année 2022

“C’est affreux. C’est comme dans les films quand ils montrent les derniers jours de la planète – la même chose est arrivée ici. Nous avions faim, le bébé pleurait quand les obus de Grad ont frappé près de la maison. Nous avons pensé que c’était la fin. On ne peut pas le décrire, seuls ceux qui étaient là et ont vécu ces moments peuvent le faire. Je ne peux pas l’exprimer avec des mots. C’est horrible.”

Mariupol a été le théâtre de certains des combats les plus violents de la guerre jusqu’à présent, et une grande partie de la ville portuaire est en ruines.

Ici, les gens cherchent leurs affaires parmi les décombres, préparent leurs repas au bord de la route et regardent les coquilles calcinées des bâtiments qui les entourent.

Pendant ce temps, les corps de ceux qui n’ont pas survécu aux semaines de combat sont collectés par les services d’urgence.

À l’ombre d’un immeuble d’habitation détruit, Vitaliy Kudasov, 71 ans, a raconté les horreurs de la bataille.

Lire aussi :  Des milliers d'Ukrainiens sont sortis samedi à Kiev pour montrer qu'ils n'ont pas peur d'une invasion russe.

“C’était un massacre. C’était la chose la plus effrayante quand les obus volaient au-dessus de nos têtes. Les obus, les balles et tout le reste, vous ne pouviez pas survivre. Et pourtant, nous avons survécu. Un obus a explosé à huit mètres de là… Je ne suis pas arrivé à temps au sous-sol, j’ai senti la chaleur sur mon visage. Mais je prie, Dieu merci, j’espère que tout ira bien.”

La a nié avoir pris pour cible des civils dans ce qu’elle appelle une “opération spéciale” visant à désarmer l’Ukraine. Bien que les organisations humanitaires et les Nations Unies disent croire que des milliers de personnes sont mortes.

La semaine dernière, la Russie a déclaré la victoire à Marioupol, une ville d’environ 400 000 habitants, mais des centaines de forces et de civils ukrainiens y sont restés.

Suivez Patrouilleurs des médias sur Twitter, Facebook et Google News!

Article précédentAttention ! WhatsApp cessera de fonctionner sur ces téléphones le 31 mai 2022 ; liste complète
Article suivantEntendez-vous du bruit dans vos appels ? Voici comment découvrir si votre téléphone portable est sur écoute ou surveillé