Accueil Alimentation Vitamine B12 : à quoi elle sert et les conséquences d’une carence

Vitamine B12 : à quoi elle sert et les conséquences d’une carence

208
0

La vitamine B12, également connue sous le nom de cobalamine, est l’un des nutriments à risque de carence, surtout si vous suivez un régime végétarien ou végétalien, mais qu’est-ce que c’est et comment éviter de trop faire baisser votre taux sanguin ?

Nous entendons souvent parler de la vitamine B12, notamment associée aux régimes dans lesquels les aliments d’origine animale sont partiellement ou totalement exclus, comme les régimes végétariens ou végétaliens. Mais à quoi sert la vitamine B12 et quelles sont les conséquences possibles d’une carence de cette substance dans l’organisme ?

Notre corps a besoin d’une petite quantité de vitamine B12 (entre 2 et 3 mcg par jour) mais cette petite quantité est vraiment essentielle, car une carence peut, à long terme et si elle est sous-estimée, causer de graves dommages. Le problème vient du fait que notre corps n’est pas capable de synthétiser lui-même cette substance, mais doit nécessairement l’absorber par l’alimentation.

La B12 est également connue sous le nom de Cobalamine car elle comporte un atome de cobalt dans sa composition et fait partie des vitamines hydrosolubles, qui se dissolvent dans l’eau.

A quoi sert la vitamine B12 ?

La vitamine B12 est essentielle à la formation des globules rouges, dont elle favorise la croissance. Il agit notamment en synergie avec l’acide folique dans la synthèse de l’ADN et de l’ARN, contribuant ainsi également à la formation des globules blancs qui défendent notre organisme contre les micro-organismes infectieux.

La B12 contribue également à la santé du système nerveux en intervenant dans la création de la gaine de myéline qui entoure les nerfs. Egalement essentielle à la santé, son action sur le métabolisme de l’homocystéine, qu’elle contribue à maintenir à des niveaux corrects en empêchant un excès de cholestérol de s’accumuler dans les vaisseaux sanguins.

Dans quels aliments trouve-t-on la vitamine B12 ?

Les aliments dans lesquels on trouve de la vitamine B12 sont principalement la viande, le poisson, les œufs, le lait et les produits laitiers, également parce que l’alimentation des animaux est souvent enrichie de cette substance. Les légumes contiennent potentiellement de la B12, car cette vitamine est synthétisée par les bactéries du sol. Or, nous avons l’habitude de bien nettoyer nos fruits et légumes avant de les manger, donc même s’il y avait à l’origine des traces de B12 dans ces derniers, avec le lavage on ne peut plus être sûr de sa présence. C’est donc le seul élément qui n’est pas présent de manière fiable dans un régime entièrement végétal.

Lire aussi :  Cannelle : ce qui arrive au corps si on en prend une cuillère à café par jour

Ce n’est donc pas une coïncidence si l’on conseille aux végétaliens, en particulier, de prendre des suppléments de vitamine B12 ou au moins d’utiliser quotidiennement des aliments enrichis afin d’atteindre leurs besoins quotidiens.
Les aliments enrichis, dans lesquels cette vitamine a été spécialement enrichie, sont par exemple certaines céréales pour petit-déjeuner ou certains types de lait végétal.

Sur ces produits, la présence et la quantité de B12 ajoutée sont indiquées sur l’étiquette.

Quelles sont les conséquences d’une carence ?

Une carence en vitamine B12 peut causer de graves dommages au système nerveux et une augmentation de l’homocystéine dans le sang, un acide aminé qui a été lié au risque de développer des maladies cardiovasculaires, des cancers et des démences. En outre, une carence en B12 peut entraîner une anémie si les taux d’acide folique (une autre vitamine B) sont également faibles au même moment.

Un taux de vitamine B12 particulièrement bas dans le sang peut entraîner le développement d’une forme d’anémie connue sous le nom d’anémie mégaloblastique ou pernicieuse, qui est considérée comme très dangereuse. Chez les enfants en particulier, la carence en cette vitamine ne doit pas être sous-estimée car elle peut entraîner des dommages neurologiques permanents.

Il faut toutefois préciser que, sauf dans le cas des jeunes enfants, il faut plusieurs années avant qu’une véritable carence en B12 ne se manifeste, car l’organisme a la capacité de stocker des réserves de B12 dans le foie. Vous avez donc largement le temps d’agir dès les premiers signes d’une éventuelle carence.

Lire aussi :  Aliments vides : 6 aliments qui accentuent la faim sans nourrir l'organisme

Les premiers symptômes d’une carence en vitamine B12 sont la fatigue, la faiblesse, la nervosité, les pertes de mémoire et la diminution de l’attention, autant de symptômes qui peuvent facilement être confondus avec d’autres problèmes. C’est pourquoi il est essentiel d’évaluer les niveaux de vitamine b12 par des tests sanguins spécifiques qui établissent les réserves réelles de cette substance dans l’organisme.

Faible et forte teneur en vitamine B12

Les analyses de sang peuvent révéler un taux de vitamine B12 faible ou élevé. Le premier cas est certainement plus fréquent et pas seulement si l’on suit un régime végétarien ou végétalien. Ainsi que de nombreux omnivores, souvent sans le savoir, n’ont pas de grandes réserves corporelles de cette vitamine car dans certains cas, il ne s’agit pas tant d’un problème d’ingestion que d’absorption.

Les carences en B12 peuvent en fait être dues à deux cas: faible contribution avec régime o difficultés d’absorption. Dans le premier cas, le problème peut être facilement résolu avec des compléments alimentaires, mais dans le second cas, il faut en rechercher la cause. Souvent, le problème découle de la absence de facteur intrinsèque une glycoprotéine produite par l’estomac qui est essentielle à l’absorption de la B12. Il existe également des maladies ou des médicaments qui inhibent l’absorption de cette vitamine, et l’âge avancé est également un facteur de risque possible de carences en vitamines, y compris en B12.

D’autre part, il a été constaté qu’un taux élevé de B12 peut figurer parmi les causes de l’acné, mais.., un excès de cette vitamine est particulièrement nocif pour les reins. Il est toutefois très difficile d’atteindre des niveaux nocifs de cette substance par le seul biais de l’alimentation, mais si cela devait arriver, il est toujours bon de consulter son médecin pour mieux en rechercher les causes.

Article précédentAliments vides : 6 aliments qui accentuent la faim sans nourrir l’organisme
Article suivantLa cannelle, l’épice étonnante contre le diabète : 5 façons dont elle régule l’insuline et la glycémie
J'ai un diplôme en langues et cultures étrangères. J'ai toujours été consciente des problèmes environnementaux et j'ai cherché à adopter un mode de vie éco-responsable. À ma façon, j'essaie de minimiser mon empreinte écologique en faisant des choix responsables qui respectent la nature qui m'entoure.