Accueil Sport Yuki Bhambri pense que l’infection par le coronavirus a aggravé son genou

Yuki Bhambri pense que l’infection par le coronavirus a aggravé son genou

26
0

L’ancien numéro 83 mondial, Yuki Bhambri, révèle qu’il s’inspire d’Andy Murray et de Juan Martin del Potro. Bhambri a été l’un des juniors les plus prometteurs après avoir remporté le titre junior de l’Open d’Australie en 2009.

Malheureusement pour Bhambri, sa carrière a été marquée par des blessures et il n’est jamais devenu un grand joueur. Bhambri n’a joué que quelques tournois cette année et l’été dernier, il a dû subir une petite opération au genou.

« Au tennis, de nombreux facteurs entrent en jeu », a déclaré Bhambri au site web olympique. « Certaines personnes ont du mal à gérer mentalement le circuit. Pour moi, c’est parce que mon corps ne m’a pas soutenu.

Je tire beaucoup de motivation de mes coéquipiers qui auraient mérité de gagner davantage. Il y a Del Potro. Il y a Andy Murray, qui n’a aucune raison de jouer, mais il est toujours là avec une hanche en métal. C’est encourageant ».

Lire aussi :  Emma Raducanu parle de son admiration pour la duchesse de Cambridge

Bhambri sur la contamination par le virus

Bhambri a contracté le COVID-19 en avril et pensait que cela avait un rapport avec ses douleurs aux genoux. Le COVID-19 est connu pour provoquer des douleurs articulaires. « Je pense que le COVID-19 a quelque chose à voir avec cela, car c’était la même semaine où j’ai ressenti des douleurs au genou », a déclaré Bhambri.

« Peut-être que cela n’a fait qu’empirer les choses » A 29 ans, Bhambri est encore relativement jeune et il n’est pas prêt à quitter le jeu facilement. « Savoir que l’on peut faire des chelems, savoir que l’on peut se mesurer aux meilleurs, c’est ce qui nous maintient en vie », a expliqué Bhambri.

Lire aussi :  Alize Cornet tient des propos inquiétants lorsqu'on l'interroge sur Peng Shuai

« On apprend toujours de ses erreurs, mais le succès est tout aussi important pour obtenir cette motivation supplémentaire pour le travail. On ne perd pas ce certain niveau de tennis. Mais pour moi, le défi consiste à être sur le court et à être compétitif.

Mon seul objectif est de me donner cette opportunité. Je ne m’inquiète pas de savoir si je peux réussir ou gagner mon match. Mon combat, c’est que si je peux être sur le terrain, je peux donner un coup de pied sur le terrain ».

Article précédentAlexander Zverev : Djokovic m’a dit qu’il avait l’impression d’être toujours …
Article suivantLa télé avec du goût ! A quoi ressemble l’appareil qui imite les arômes
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^