Accueil Internationales Zone de confort dans la campagne électorale brésilienne

Zone de confort dans la campagne électorale brésilienne

76
0

Avec le début officiel de la campagne électorale mardi (16 août), les deux principaux candidats dans la course au Palais du Planalto (siège de la présidence du ; ndlr) sont descendus dans la rue pour demander des voix et ont suivi un parcours assez prévisible, écrit Folha Online dans un éditorial.

Jair Bolsonaro (PL), qui brigue un mandat, a rencontré des chefs religieux dans la ville de Juiz de Fora (MG) et a tenu un rassemblement sur le site où il a été poignardé dans la dernière ligne droite de sa campagne de 2018. Il attribue sa victoire à un miracle et affirme avoir sauvé le pays du socialisme.

Luiz Inácio Lula da Silva (PT), en tête dans les sondages, s’est rendu aux portes d’une usine de São Bernardo do Campo (SP), où il a commencé sa carrière comme syndicaliste avant de se lancer en politique. Il a qualifié son adversaire de menteur et de meurtrier de masse.

Tous deux ont fait des choix confortables, revisitant des territoires familiers à la recherche d’un public amical. L’objectif principal était de garantir des images spectaculaires pour les actualités et la grille de publicité électorale, qui sera diffusée à la radio et à la télévision la semaine prochaine.

Lire aussi :  Alerte dans le métro de Rome. Plusieurs Roumains impliqués dans le scandale. Des coups de feu ont été tirés

En enregistrant leur candidature auprès du Tribunal supérieur électoral, les deux hommes ont présenté leur projet de gouvernement il y a quelques jours, remplissant ainsi une simple formalité imposée par la loi à tous ceux qui se présentent à un poste exécutif.

La lecture des documents officiels est consternante, pleine de platitudes et de promesses irréalistes – loin d’apporter des réponses aux défis auxquels le pays est confronté après des années de stagnation économique et de crise sanitaire.

À un mois et demi du premier tour de scrutin, il est regrettable que les personnes inscrites dans la course aient fait de leur mieux pour réduire les occasions où elles seront face à face pour présenter leurs points de vue et débattre de leurs propositions.

Ces dernières semaines, deux réunions organisées par les médias ont été annulées en raison du manque d’intérêt des deux principaux prétendants. Quatre autres sont prévues, sans confirmation de leur présence.

Lire aussi :  Une nouvelle attaque à l'arme à feu aux États-Unis. Deux morts et cinq blessés dans une fusillade à Los Angeles. Vidéo

Parmi les candidats présidentiels les mieux notés dans les sondages, seuls Ciro Gomes (PDT) et Simone Tebet (MDB) ont été exposés à des débats avec des journalistes professionnels. Bolsonaro et Lula ont préféré les discussions avec des personnalités de l’internet, où les questions incisives sont rares.

S’exprimant à l’USP (Université de São Paulo ; n.), Lula a mis Bolsonaro au défi de participer à un débat avec lui et des étudiants. Comme le représentant du PT n’a jusqu’à présent confirmé sa présence qu’à un seul événement, on a l’impression qu’il n’est intéressé par une nouvelle confrontation que s’il a ses sympathisants à ses côtés.

Les débats offrent une chance d’examiner les candidats et leurs idées en dehors de la zone de confort construite par les stratèges des partis. Lula et Bolsonaro font preuve de mépris pour une partie essentielle du processus démocratique. (Rédaction ; Traduction : Iulia Baran, RADOR)

Article précédentLa Lamborghini de Scott Disick s’écrase et se renverse.
Article suivantEspagne vs Belgique à l’Eurobasket 2022, résultat, statistiques et chronique : l’Espagne montre ses faiblesses et complique sa place en huitième de finale.
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !